Vendre ses photos en ligne : gagne-t-on vraiment de l’argent ?

La rédaction Populaire

Temps de lecture : 9 min 0 commentaires

Se mettre à la photographie, arrondir ses fins de mois, exploiter les millions de photos qui dorment dans notre ordinateur… les raisons de vouloir vendre ses photos ne manquent pas.

Mais comment vendre ses photos sur Internet ?

Dans cet article, on vous explique ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans la vente de photos en ligne.

Quels sont les critères à suivre pour que vos photos se vendent ? Sur quels sites les vendre et combien d’argent pouvez-vous espérer gagner ? On répond à toutes vos questions.

Découvrez des milliers de produits à vendre en ligne. Sans engagement ni carte de crédit.

Téléchargez Oberlo dès maintenant. C’est gratuit.

Comment gagner de l’argent en faisant des photos ?

Avant toute chose, rappelons que s’il est possible de faire de l’argent en ligne en vendant ses photos, cela prend du temps. En effet, la plupart des plateformes proposent des rémunérations progressives. En résumé : plus vous vendez, plus vous gagnez, mais les paliers sont plutôt larges.

Par ailleurs, les sommes sont basses. Au démarrage, vous pourrez espérer toucher 20 à 25 % de commissions sur une somme de 1 à 5 €. Autant dire que vendre ses photos de voyage n’est pas le meilleur moyen pour quitter son job dans la semaine.

Mais la patience paye sur le long terme et rappelons que vendre ses photos est un revenu passif. Alors pourquoi s’en priver ?

Quelles photos peut-on vendre ?

vendre ses photos

À la question : comment vendre des photos sur Internet, la réponse est simple : vendez des photos qui intéressent des gens prêts à dépenser de l’argent pour des images originales. 

Car tout le monde se retrouve sur les mêmes banques d’images et utilisent souvent les mêmes types de clichés pour illustrer leurs articles ou publicités. Il est donc rare de trouver une photo avec un angle vraiment original dans ces banques.

Qui sont ces personnes ? Essentiellement des professionnels.

  • Les entreprises, en particulier les entreprises de services
  • Les magazines et journalistes indépendants
  • Les blogueurs ou blog d’entreprise
  • Des petites boutiques en ligne, celles qui n’ont pas le budget pour réaliser leurs propres campagnes

Mettez-vous à leur place. Quels types de contenus peuvent-ils chercher ?

Les catégories de photos les plus recherchées dans les banques d’images sont les suivantes :

  • Scènes professionnelles
  • Alimentation
  • Nature
  • Animaux
  • Mode et shopping
  • Technologie

À ces thématiques, vous devez ajouter les sujets saisonniers :

  • Toutes les fêtes (Noël, Nouvel an, Pâques, Saint-Valentin, etc.)
  • Les activités saisonnières (scènes de plage, gens en terrasse, à la montagne…)
  • Les grands rendez-vous de l’année (rentrée scolaire, compétitions sportives, soldes, etc)

Enfin les sujets d’actualités. Par exemple, en ce moment, les scènes de distanciation sociale ou de télétravail sont très recherchées.

Vendre ses photos sur Internet : que dit le droit d’auteur ?

Il faut savoir que la question des droits dans la vente de photos sur Internet est à la fois complexe et très importante. Vous devez vraiment vous renseigner pour empêcher que vos photos soient utilisées n’importe comment.

Il y a tout un jargon légal avec lequel vous devez vous familiariser.

Libre de droits

Par défaut, aucune image n’est libre de droits. Pour le devenir, son auteur doit se désengager de ses droits. L’image tombe alors dans le domaine public.

Usage éditorial uniquement

Les photos à usage éditorial uniquement ne sont utilisables que dans le cadre de la diffusion d’un article ou d’un reportage. Il est interdit de les utiliser dans un cadre commercial ou promotionnel.

Droit à l’image

Le droit à l’image désigne la capacité d’une personne à autoriser ou non la diffusion de sa propre représentation ou la représentation de quelque chose dont il est propriétaire (une œuvre, un bâtiment, etc.)

Creative commons

Il s’agit d’une organisation de consultation sur les droits d’auteur, qui partage des contrats types et plusieurs catégories de licences pour aider les créateurs et les utilisateurs à faire respecter leurs droits d’auteurs.

En tant qu’auteur, vous enregistrez une image sous une licence, directement sur le site de creative commons.

Il existe 6 licences différentes :

1.CC-Zero

L’auteur a renoncé à ses droits sur l’image et elle est donc du domaine public.

2. CC-BY

Autorisation maximale de l’oeuvre, diffusion et modification, y compris à usage commercial, à condition de mentionner l’auteur.

2. BY-ND

Utilisation de l’image autorisée, y compris à des fins commerciales, mais sans modification.

3. BY-NC-ND

L’image peut être utilisée à l’identique seulement, avec mention de l’auteur et pas dans un cadre commercial.

4.BY-NC

On peut utiliser et modifier l’image comme on le souhaite, avec la mention de l’auteur. Sauf pour une utilisation commerciale, dans ce cas, l’autorisation de l’auteur est nécessaire.

5.BY-NC-SA

On peut utiliser et modifier l’image comme on le souhaite, sauf à des fins commerciales, mais le résultat doit également être diffusé sous licence BY-NC-SA.

6. BY-SA

Utilisation et modifications autorisées, y compris à des fins commerciales, à condition que l’œuvre finale soit diffusée sous la même licence.

Crédit Photo

Il s’agit de la mention de l’auteur d’une oeuvre photographique.

Si vous vendez vous-même vos photos sur votre site Internet par exemple, c’est à vous d’attribuer une licence spécifique pour chaque image.

Mais si vous vendez vos photos sur une banque d’image, autrement appelé microstock, vous leur transmettez tout ou partie de vos droits. Il est donc important de bien lire les conditions d’utilisation de ces microstock, pour comprendre comment seront utilisées vos images.

Comment vendre des photos sur Internet : les photos non autorisées

Les photos suivantes seront systématiquement rejetées :

  • Le contenu ne correspond pas à celui de la plateforme
  • La présence d’éléments sous copyright (monument, personnalité, œuvre d’art, etc.), sans autorisation
  • Les photos avec un watermark ou un logo
  • Les images dont vous ne détenez pas les droits d’auteur
  • Des contenus du domaine public

Les images présentant une personne identifiable ou une propriété privée doivent être accompagnées d’une autorisation écrite de ladite personne ou du propriétaire. Si ce n’est pas le cas, elle passera automatiquement dans la catégorie Utilisation Éditoriale Uniquement. 

Comment vendre ses photos en ligne ?

Au-delà de la qualité et de la pertinence du sujet de votre photo, un élément très important est à prendre en compte si vous voulez que les gens achètent vos œuvres : les mots-clés des photos. Pour chaque photo que vous mettez en vente, vous devrez ajouter une liste de mots-clés qui permettront de les retrouver avec les moteurs de recherche des plateformes.

Alors, quels mots-clés utiliser pour maximiser vos chances d’être trouvé ?

Mettez-vous à la place différentes catégories de personnes qui pourraient avoir besoin de votre photo et lister tous les mots-clés qui représentent votre image.

Voici un exemple de mots-clés pour une photo à vendre.

Admettons que vous vendiez une photo d’un groupe de personnes en train de travailler.

Les mots-clés à utiliser seront les suivants :

Réunion, meeting, groupe de travail, scène de travail, gestion de projet, présentation, co-working, travail en open space (si c’est le cas), travail collaboratif, travail d’équipe, brainstorming…

Mais les termes descriptifs ne suffisent pas, ajoutez des mots plus symboliques que la photo pourrait représenter : négociation, esprit d’équipe, argumentaire, etc.

Le titre de votre photo doit être trés descriptif : groupe de personnes mixtes / d’hommes / de femmes en train de travailler dans un open space.

Si votre sujet est très spécifique, par exemple un gros plan sur une fleur de lys, c’est ce que vous mettrez dans le titre : gros plan fleur de lys. Mais vous ajouterez aussi : fleur blanche, plante herbacée, plante à bulbe, fleur estivale, ainsi que d’autres termes symboliques : royauté, pureté, etc.

Quels sites pour vendre ses photos ?

Voici quelques sites de microstock sur lesquels vendre ses photos. À quel prix ? Chaque site pratique une politique tarifaire différente.

Shutterstock

shutterstock

Shutterstock est probablement la banque d’image la plus connue, récemment rachetée par Adobe.

Pour devenir contributeur Shutterstock et vendre ses photos en ligne, il suffit de s’inscrire et de soumettre des photos, des vidéos ou des images vectorielles pour validation.

Vous ne cédez jamais vos droits d’auteurs à la plateforme, mais vous les autorisez à appliquer différentes licences pour l’exploitation de vos images.

Si vous soumettez des contenus à usage éditorial uniquement, Shutterstock a néanmoins le droit de les exploiter à des fins commerciales auprès de ses clients. Elle a également le droit de promouvoir vos contenus sur les réseaux sociaux.

Combien êtes-vous payé ?

La logique de revenus chez Shutterstock est la suivante : plus vous vendez plus vous gagnez. Le tableau des gains vous indiquera plus précisément ce à quoi vous pouvez vous attendre.

Les critères techniques sur Shutterstock :

Fichiers JPEG d’au moins 4 MP

Adobe Stock

Adobe stock

Une autre marque de vente de photos Adobe, l’original. Vous pouvez vraiment avoir confiance en Adobe, c’est une marque de qualité.

Pour l’inspiration, Adobe vous indique quels sont les sujets les plus vendus du moment. Par ailleurs, vos photos sont diffusées auprès d’acheteurs potentiels sur toutes les applications de la suite Adobe.

Le site propose également des mini formations pour les contributeurs débutants. Attention, la crédibilité des sites font que le niveau de qualité requis est vraiment élevé.

Combien êtes-vous payé ?

La rémunération pour la vente de photos sur Adobe Stock est de 33 % de commission par photo ou dessin vectoriel et de 35 % pour les vidéos.

Les critères techniques sur Adobe Stock :

  • Format JPEG uniquement
  • Résolution minimum de 4 Mo
  • Résolution maximum de 100 MP
  • Fichiers de 45 MB maximum

IStock de Getty Image

iStock vendre ses photos

Getty Image est une agence de presse célèbre, ainsi qu’un fonds photographique professionnel (Getty Image) et semi-professionnel/amateur (iStock).

Pour devenir contributeur sur iStock et vendre ses tirages photos en ligne, il faut télécharger l’application Contributor by Getty Images, puis soumettre de 3 à 6 images. Une fois votre profil accepté, vos contributions sont systématiquement contrôlées.

Vous gardez les droits d’auteur, mais cédez les licences.

Comme pour la plupart des banques d’images, en tant que contributeur iStock, vous n’êtes pas requis à l’exclusivité. C’est-à-dire que vous pouvez vendre les mêmes photos ailleurs.

En revanche si vous êtes invité comme contributeur sur Getty Images, vos photos devront être exclusives. Et vous gagnez aussi plus d’argent.

Combien êtes-vous payé ?

Les commissions sur les photos iStock sont de 15 %, 20 % pour les illustrations et les vidéos. Pour les contributeurs exclusifs, cela va de 25 % à 45 %.

Les critères techniques sur iStock :

  • Taille minimum : 720 x 960 px, 5kb
  • Taille maximum : 9000 x 9000 3 GB

Depositphotos

Depositphotos

Depositphotos est un autre site de microstock et de vente d’images, peut-être plus accessible pour les photographes amateurs, mais qui reste de qualité.

Pour devenir contributeur sur iStock, vous devrez soumettre 5 photos pour examen. Vous devrez également partager un justificatif d’identité.

Les critères techniques sur Depositphotos :

Pour les images

  • Format JPEG/JPG en mode RGB
  • Une définition minimum de 2400 x 1600 pixels)
  • Les photos ne doivent pas peser plus de 50 MB

Pour les images vectorielles

  • Les formats AI et EPS
  • À transmettre dans une archive ZIP accompagnée d’un aperçu en JPG/JPEG. La définition minimale de l’aperçu JPG/JPEG est 3,8 mpx (2400 x 1600 pixels);
  • Chaque archive zip ne peut dépasser 50 MB

Pour vendre ses vidéos

  • Formats vidéo : ASF, AVI, DV, FLV, MOV, MPEG/MPG, WMV;
  • Codecs vidéo : Photo JPEG, Motion JPEG-A/B; DV, HDV, DVCPro; H.264/AVC, DivX, Xvid, SVQ1, MP42, MP43, MPG4, MP4V, M4S2, MPEG-1, MPEG-2; WMV2, WMV3; FLV;
  • Le FPS doit correspondre au format vidéo (norme NTSC 29,97 FPS ou PAL à 25 FPS). Acceptés : 23.976, 24, 25, 29.97, 30, 50, 59.93 ou 60 FPS (images/seconde) ;
  • Résolution minimale est 0,07 Mpx (320 x 240 pixels). La résolution maximale n’est pas limitée ;
  • Durée comprise entre 3 secondes et 60 secondes.
  • Meilleure compression possible en gardant la même qualité
  • Son accepté s’il fait partie de la scène (ambiance sonore, voix). Les vidéos ne doivent pas contenir d’enregistrement audio qui ne soit pas la propriété du contributeur de la vidéo;
  • Taille de fichier maximale vidéo de 4096 Mo.

Combien êtes-vous payé ?

Depositphotos fonctionne avec un système de niveaux de contributeurs. Niveau vert jusqu’à 499 téléchargements, puis 5 niveaux différents. Les commissions sont calculées en fonction de votre niveau, de 34 % à 42 %.

Burst

Burst banque d'images

Burst est une banque d’images, associée à Shopify, sur laquelle on ne peut pas vendre ses photos en ligne, mais les marchands pourront vous contacter directement pour travailler avec vous.

À l’inscription, vous devez soumettre jusqu’à 10 photos qui seront étudiées par la plateforme.

Burst vous conseille sur les thèmes à privilégier pour vos photos. Il se trouve que son audience principale se compose d’entrepreneurs et de créatifs.

Une fois validée, vos photos tomberont sous la licence Creative Common zéro.

À chaque fois qu’un utilisateur télécharge une photo, votre nom est crédité.

Les critères techniques sur Burst :

  • Un appareil professionnel d’au moins 12 MP
  • Dimension minimum de 1920 pixels en hauteur ou largeur
  • Format JPG
  • Sauvegardée pour le web en mode RVB
  • Le format de la photo à vendre doit être en JPG et de haute qualité

Vendre ses photos en ligne auprès de communautés

Comment vendre ses photos sur Internet ? Pensez exclusivité, pensez niches. Si vos photos sont très spécifiques, vous pourriez les vendre auprès de communautés spécialisées. Par exemple des fandoms dans le sport ou le divertissement, des photos d’entreprises spécialisées (agroalimentaire, transport, tourisme, etc.). Vous n’avez pas idée de la somme que certains sont prêts à dépenser dans le cadre d’une vente d’images liées à leur passion.

Pour ces sujets, mieux vaut présenter votre portfolio sous forme de site Internet, dont vous pourrez facilement partager l’adresse dans des groupes Facebook ou des forums.

Vendre ses photos sur Instagram

Si vous êtes influenceur, même micro influenceur, vous pourrez potentiellement vendre vos photos auprès de marques. Comment ? En réalisant des flatlays. Il s’agit de photos prises en vue du dessus, présentant divers objets. Par exemple, le contenu d’une valise. Vous pourriez tout à fait y placer un produit d’une marque qui vous intéresse et leur proposer d’acheter le cliché. Visez des petites marques qui débutent sur le marché, en recherche de reconnaissance.

vendre ses photos sur Instagram

Et enfin, si vous êtes vraiment passionné de photographie, pourquoi ne pas tenter votre chance lors de concours amateurs. Il y en a chaque mois, dont les gagnants sont récompensés soit par de grosses sommes d’argent, soit par des cadeaux de valeur.

Lancez-vous !

Vous connaissez maintenant l’essentiel pour la vente d’images. Avez-vous déjà essayé de vendre des photos ? Partagez votre expérience en commentaires.

Découvrez des milliers de produits à vendre en ligne. Sans engagement ni carte de crédit.

Téléchargez Oberlo dès maintenant. C’est gratuit.

Vous souhaitez en savoir plus ?